La psychose toxique : quand les substances jouent avec la tête

Qu’est-ce que la psychose?

Résultat d’images pour la psychose toxiqueLe terme “psychose” fait référence au fait de perdre contact avec la réalité, ce qui peut se manifester de différentes façons. En effet, la psychose peut affecter la pensée, les comportements et les émotions d’une personne. Les symptômes les plus proéminents sont souvent les hallucinations et les délires. Une hallucination est la perception de quelque chose qui n’existe pas, comme le fait d’entendre ou de voir quelqu’un qui n’est pas présent. Les délires sont des croyances qui ne sont pas ancrées dans la réalité. Par exemple, une personne peut être convaincue d'être suivie par une organisation criminelle malgré plusieurs preuves que ce n’est pas vrai. Une autre illustration serait de penser avoir des pouvoirs surhumains ou encore d'être certain de recevoir des messages codés dans les journaux. La psychose peut aussi se manifester par des signes plus subtils : une personne s’isole de plus en plus, dort le jour et vit la nuit, parle seule lorsqu’elle n’est pas observée ou tient des propos parfois bizarres qui ne semblent pas représenter ses convictions habituelles.
La psychose n'est pas une maladie en soi. C'est plutôt un ensemble de symptômes qui peuvent être présents dans plusieurs maladies. Les symptômes psychotiques sont souvent associés à la schizophrénie et ils font effectivement partie des critères permettant de poser ce diagnostic. Ils peuvent aussi être présents dans d’autres troubles de santé mentale, telles que la dépression majeure, la maladie-affective bipolaire ou la démence. La consommation de drogue peut aussi causer des symptômes psychotiques.

Qu’est-ce que la psychose toxique?

La psychose dite toxique (ou induite) est le nom donné aux symptômes psychotiques qui sont causés par la consommation de drogues et d’alcool. Les symptômes psychotiques induits par la consommation apparaissent durant l’utilisation active ou le sevrage d'une substance. Par le fait même, si la consommation n'est pas cessée de façon soutenue, les symptômes psychotiques vont souvent persister dans le temps.
Les symptômes d'une psychose toxique continuent  généralement quelques jours ou semaines après l'arrêt de la consommation. S'ils ne se résorbent pas après un mois de sobriété, la présence d'une maladie psychiatrique non-induite devrait être suspectée. Notons aussi que les gens ayant fait une psychose toxique sont à haut risque d’en faire une autre s’ils consomment encore la même substance.
Il est intéressant de souligner que la consommation d’alcool et de drogues fait augmenter temporairement l’activité de la dopamine dans certaines régions du cerveau. Or, ce sont les perturbations de la dopamine dans le cerveau qui seraient aussi à l’origine de plusieurs symptômes rencontrés dans la psychose.

Quel type de consommation peut causer une psychose toxique?

Le risque de faire une psychose toxique dépend surtout de l’intensité et de la fréquence de la consommation. En effet, l’alcool et pratiquement toutes les drogues peuvent causer des symptômes psychotiques lorsqu’ils utilisés de façon intense et soutenue.
Les stimulants, tels que la cocaïne et les amphétamines, causent souvent des symptômes psychotiques. De nombreux utilisateurs ont déjà eu des épisodes de paranoïa. Également, les hallucinations tactiles d’insectes qui se promènent sur la peau sont fréquentes (phénomène appelé formication). Les symptômes psychotiques surviennent généralement rapidement après  la consommation.
L'alcool cause des symptômes psychotiques lorsqu’il est consommé en grande quantité et pendant une période prolongée. Des symptômes psychotiques peuvent également apparaitre durant un sevrage d’alcool, lorsqu’une personne fortement dépendante cesse subitement sa consommation
Le cannabis peut aussi causer des symptômes psychotiques. Typiquement, ils se résorbent après quelques jours. Toutefois, il a été démontré que la consommation régulière de cannabis peut déclencher la schizophrénie chez une personne qui y était prédisposée. Dans un tel cas, les symptômes psychotiques persistent malgré l’arrêt de la consommation.
Les hallucinogènes, comme le LSD et le PCP, peuvent causer des hallucinations immédiatement après la consommation. Dans certains cas, d'anciens utilisateurs rapportent des symptômes plusieurs mois ou années après la dernière consommation. En raison ce long laps de temps après l’abstinence, il ne s'agit pas d'une psychose toxique au sens strict du terme. Ce phénomène est appelé trouble perceptuel persistant causé par les hallucinogènes. 

Comment savoir s’il s’agit d’une psychose toxique?

Il peut être très complexe de déterminer avec certitude si des symptômes psychotiques apparus dans un contexte de consommation sont ceux d’une psychose toxique ou d’un problème de santé mental sous-jacent. Il y a plusieurs raisons qui expliquent cette difficulté, notamment le fait que les symptômes de la psychose toxique peuvent être très similaires à ceux associés à d’autres troubles de santé mentale. Par exemple, les symptômes psychotiques induits par la consommation peuvent être les mêmes que ceux d’une personne atteinte de schizophrénie.
Cependant, certains indices peuvent aider à différencier une psychose toxique d’un autre trouble de santé mentale.  En fait, certains symptômes sont plus fréquemment associés à l’une ou l’autre de ces conditions. Par exemple les hallucinations visuelles et la sensation d’avoir des insectes qui grimpent sur la peau sont plus souvent observées dans la psychose toxique que dans la schizophrénie. Le moment d’apparition des symptômes psychotiques par rapport à la consommation est un autre critère important pour déterminer s’il s’agit d’une psychose toxique ou non. Évidemment, des symptômes présents avant la première prise de drogue ne peuvent être causés par la consommation.
De plus,  les symptômes d’une psychose toxique se résorbent au plus tard quelques semaines après l’arrêt de la consommation. Or, il peut être très difficile  pour une personne de cesser de consommer ou même de diminuer. Les symptômes risquent alors de perdurer et il devient fort complexe de poser le diagnostic approprié.

Quoi faire si on suspecte une psychose toxique?

Une personne qui développe des symptômes psychotiques dans un contexte de consommation devrait consulter un médecin afin d’en déterminer la cause et de recevoir les soins appropriés. Le diagnostic et la sévérité des symptômes guideront le choix du traitement. Une médication peut être nécessaire si les symptômes sont sévères ou encore s’ils ne semblent pas uniquement liés à la consommation de drogues. Il est important de s’assurer que la personne ne présente pas un danger pour elle-même ou pour les autres. Si tel est le cas, elle a besoin d’aide médicale immédiate.
Des interventions psychologiques et sociales devraient aussi être mises en place. Qu’il s’agisse d’une psychose toxique ou d’un autre trouble psychotique, la consommation aggrave les symptômes. Elle est associée à un plus grand nombre de rechutes, une plus grande sévérité de la maladie et une moins bonne évolution. Également, la consommation rend les symptômes plus difficiles à traiter avec  la médication. Si la personne le désire, une intervention ciblant la consommation de substances devrait être offerte pour l’épauler dans la reprise de contrôle de sa consommation. Finalement, dans le cas d’une toxicomanie comme d’un problème de santé mentale, l’entourage pourra être sollicité pour soutenir la personne dans sa démarche de traitement.

Comments