Entérobactéries productrices de Carbapénèmase

CPE

Connu également sous le nom: CPC (Coliformes productrices de carbapénèmase), ERC (entérobactéries résistantes aux carbapénèmes) Classification: Bactérie

Domaine: Santé
Microbiologie : Les entérobactéries sont une famille bactérie de type Gram négatif, oxydase-négatif, mobile ou immobile, aéro-anaérobie facultatif, qui causent souvent des infections dans les établissements de santé. La famille comprend plus de 70 genres mais Klebsiella pneumoniae, Escherichia coli et Enterobacter sont les espèces les plus courantes dans les établissements de soins . K. pneumoniae est le plus souvent associé avec des gènes de carbapénèmase (Munoz-prix, Poirel et al. 2013). Un certain nombre de gènes de carbapénèmase ont été rapportés, le plus souvent types KPC, NDM, VIM, IMP et OXA (Nordmann, Naas et al., 2011). Les gènes Carbapénèmase sont mobiles et peuvent être répartis entre les entérobactéries et autres bactéries à Gram négatif.
Habitat et transmission: Les entérobactéries habitent le tractus gastro-intestinal humain et animal, et l'eau. Chez l'homme, le tractus gastro-intestinal peut être colonisées par des entérobactéries multi résistantes, dont la durée de colonisation peut être longue - dépassant souvent une année (Apisarnthanarak, Bailey et al., 2008). Les facteurs de risque pour les EPC sont les suivants: utilisation préventive d’antimicrobien, durée de soin, gravité de la maladie, admission dans une unité de soin intensif, présence de blessures, chirurgie antérieur, séjour à l'hôpital antérieur, la présence de dispositifs médicaux et transplantation récente (ECDC 2011)
Traitement et résistance aux antibiotiquesEPC sont résistantes aux carbapénèmes, le dernier médicament efficace capable de traiter les bacilles Gram-négatif multi-résistants. Cela rend les infections à l’EPC difficile à traiter, et fait appel à des antibiotiques plus vieux, moins efficaces et avec plus d’effet secondaire, comme la colistine (Nordmann, Naas et al., 2011 ; Bogdanovich, Adams-Haduch et al., 2011).
Maladie les symptômesEPC ont la capacité de provoquer des infections à un large éventail de sites de l'organisme, y compris les infections des voies urinaires, des infections de plaies ou encore des infections de la circulation sanguine. La mortalité attribuable associée à des infections EPC est très élevée, et peut dépasser 50% (Snitkin, Zelazny et al. 2012). EPC sont devenus ces dernières années comme une menace pour la santé publique mondiale (Nordmann, Naas et al., 2011). Plusieurs pays (comme la Grèce et l'Italie) ont maintenant des problèmes d’EPC endémiques, alors que la prévalence dans la plupart des régions du monde est faible mais en forte augmentation. Les EPC sont en train d'émerger, comme le montre l’apparition d’une série de foyers aux Etats-Unis, Royaume-Uni et ailleurs en Europe.
Prévention et contrôle: En termes de prévention de la propagation des infections dans les établissements de soins de santé, des mesures telles que l'hygiène des mains, la décontamination de l'environnement, l'identification et l'isolement précoce des porteurs, une surveillance accrue, l'amélioration de la gestion des antibiotiques et le dépistage des patients qui ont été transférés ou sont récemment sortis d'hôpitaux à l'étranger, devraient réduire la transmission de souches de d’EPC (Palmore et Henderson 2013).

Comments