Les 5 maladies mentales les plus connues

Les 5 maladies mentales les plus connues
Les cinq maladies mentales les plus connues sont les suivantes : schizophrénie, trouble bipolaire ou psychose maniacodépressive, dépression sévère et persistante, troubles de personnalité limite ou borderline et trouble obsessionnel-compulsif ou TOC.
Le point sur les principales caractéristiques de ces 5 maladies mentales.

1 La schizophrénie

Il s’agit d’une maladie qui survient habituellement à l’adolescence et qui s’installe progressivement sur plusieurs années. Cette maladie mentale touche 1% de la population.
La schizophrénie est un trouble cérébral qui affecte la capacité d’une personne à distinguer la réalité et sa propre perception des événements. La pensée et les comportements sont affectés tout comme l’aspect émotionnel et l’humeur.
Dans les cas les plus graves, la personne atteinte peut avoir des hallucinations et des délires.
Sinon, la personne peut ressentir de la panique, de l’anxiété et de la peur.
Apparaissent alternativement des symptômes négatifs :
  • manque de motivation,
  • désintérêt,
  • rupture avec les relations sociales,
  • problèmes de concentration et de mémoire,
et des symptômes positifs :
  • délires,
  • troubles de la pensée,
  • fausses interprétations des événements,
  • agitation…

Le traitement de la schizophrénie repose sur une approche thérapeutique globale, comprenant des antipsychotiques et une réadaptation favorisant la reprise d’activités.

2 Les troubles bipolaires ou psychose maniacodépressive


Cette maladie est généralement diagnostiquée à l’âge adulte, vers 30 ans. Elle touche 2 % de la population.
Le trouble bipolaire se caractérise par une alternance de périodes extrêmes d’excitation (manie) et de dépression, entrecoupées de phases normales, sans symptômes apparents. Ces périodes peuvent durer des jours, des mois ou des années.
Période maniaque :
  • grande sociabilité,
  • bavard avec un débit très rapide,
  • actif,
  • créateur,
  • irritabilité extrême,
  • sautes d’humeur rapides,
  • accélération de la pensée,
  • gestes dangereux,
  • réactions excessives, démesurées,
  • etc.
Période dépressive :
  • tristesse,
  • sentiment d’inutilité,
  • désespoir,
  • culpabilité,
  • perte d’intérêt,
  • pensées suicidaires,
  • etc.
Perdre le contact avec la réalité et entendre des voix (dans 15 % des cas) sont des troubles que l’on peut observer à la fois en période de manie et de dépression.
Les formes de traitement les plus répandues sont les médicaments et la psychothérapie.

3 La dépression


La dépression sévère et persistante ne disparaît pas d’elle-même.
Cette maladie affecte la mémoire, la pensée, le jugement et l’état d’esprit. Ainsi, la dépression sévère a un impact sur la façon de se sentir, de penser, de manger, de dormir et d’agir. On note :
  • un désintérêt pour les activités habituelles,
  • une modification de l’appétit et du poids,
  • des problèmes de sommeil,
  • une baisse de libido,
  • la larme facile,
  • une perte d’estime de soi,
  • un manque de concentration,
  • une lenteur d’esprit, de l’anxiété,
  • des idées suicidaires
  • et parfois des hallucinations.
Les personnes qui en sont atteintes doivent être traitées pour éviter que les symptômes ne s’aggravent.
Le traitement repose sur la prise d’antidépresseurs et sur la psychothérapie.

4 Les troubles de personnalité limite ou borderline


Ce trouble, qui affecterait 2% de la population, apparaît au début de l’âge adulte et touche davantage de femmes que d’homme.
Le trouble de personnalité limite est une maladie mentale qui génère un mode général d’instabilité de l’image de soi, des relations interpersonnelles et de l’humeur.

 
  • La personne borderline a des comportements inadaptés et enracinés.
  • Sa personnalité est anormale, dans l’équilibre de son jugement, de ses émotions et de ses comportements.
  • Ses relations avec les autres sont souvent très instables avec des répercussions importantes sur les membres de l’entourage puisqu’ils sont amenés à vivre une variété d’émotions souvent intenses : découragement, impuissance, colère, angoisse, peur, etc.
Le traitement repose essentiellement sur des approches thérapeutiques.

5 Les troubles obsessionnels-compulsifs (TOC)


Enfants, ados ou adultes, les troubles obsessionnels-compulsifs touchent jusqu’à 3% de la population.
Entre perfectionnisme exagéré et rituels angoissants, les TOC sont des troubles anxieux caractérisés par des pensées (obsessions) et des comportements (compulsions) inappropriés.
Ce trouble de la pensée et du comportement est dû à un dérèglement du cerveau. Il débute par des anxiétés et des incertitudes qui, contre toute volonté, se transforment en obsessions, des pensées et des images répétitives.

IDF1 TV / Vaincre les TOC par PsyBenjaminLubszynski
Les obsessions typiques sont :
  • la peur des microbes,
  • la peur de se blesser,
  • le doute,
  • des pensées récurrentes d’ordre sexuel ou religieux,
  • la peur de commettre des actes scandaleux,
  • etc.
Quant aux compulsions typiques, ce sont :
  • la propreté excessive,
  • le classement,
  • le dénombrement,
  • la répétition sans cesse d’un mot,
  • le besoin de toucher, de vérifier plusieurs fois, de collectionner,
  • etc.
Le traitement idéal des troubles obsessionnels-compulsifs est la combinaison de médicaments et d’une psychothérapie.

A savoir


Il est important de savoir reconnaître ces maladies psychiques importantes chez un proche pour pouvoir lui faire bénéficier d'une prise en charge adaptée rapidement.
Il existe bien sûr d'autres troubles psychiques, notamment anxieux (troubles paniques, phobies, anxiété généralisée, etc.).
Mais retenez que d’une manière générale, tout trouble psychique doit amener à consulter car dans un nombre important de cas, il existe des approches thérapeutiques efficaces. 
Association canadienne pour la santé mentaleBesoin d`aide ?

Comments