Fécalome

Un fécalome est une accumulation de matière fécale dans le colon ou la partie basse de l'intestin. Le fécalome est une complication sérieuse de troubles du transit intestinal ( dyschésie = Le terme dyschésie désigne une défécation difficile indépendamment de sa cause. Généralement d'autres pathologies digestives sont associées à la dyschésie. Pour certains spécialistes (Talley et collaborateurs) la dyschésie se traduit par une sensation de blocage au niveau de l'anus durant un temps supérieur à 25% du temps ou bien une défécation dont le temps dépasse plus 2 minutes. La défécation, dans ce cadre, nécessiterait le plus souvent une assistance manuelle.) notamment de l'anisme (L'anisme est un dysfonctionnement  des muscles controlant les contration de l'anus.  La défécation implique la relaxation de ces deux muscles. Le dysfonctionnement est provoqué par une difficulté détendre les muscle lors de la défécation. L 'anisme provoque généralement la constipation et une douleur parfois intense lors de la défécation. Il se produit également chez les enfants, parfois dès la naissance). Chez un malade souffrant d'anisme, les muscles devant se relaxer au moment de la défécation sont bloqués et contractés. Les selles vont s'accumuler au niveau du colon. 'intestin réabsorbe l'eau contenue dans les selles, les selles de dessèchent et forment un amas solide qui ne peut plus être expulsé par défécation normale. Une inflammation du colon peut provoquer des diarrhées qui peuvent induire les patients en erreur sur la présence d'un fécalome. Les fécalomes surviennent le plus souvent chez des personnes âgées et des patients alités pour une longue durée. Des cas rares de fécalome chez l'enfant soufrant d'encoprésie ont été rapportés.

Causes

Accumulation de selles sèche au niveau de l'ampoule rectale et du rectum. A l'origine de cette accumulation on retrouve fréquemment un cas d'anisme ou d'encoprésie. La formation du fécalome se déroule en deux phases : en phase initiale, le patient souffre d'une constipation. Le colon réabsorbe l'eau jusqu'à former une matière solide.

Symptômes

Constipation de longue durée avec des phases de diarrhées très liquides et parfois claires. Tentatives de défécation très douloureuses et sans résultat. Dans certains cas on peut observer une hématochézie (émission de sang par l'anus).

Diagnostic

Le diagnostic est posé par un médecin à la suite d'un toucher rectal. Le fecalome est généralement situé dans la partie basse de l'intestin. Dans les rares cas de fécalome présente plus haut dans l'intestin, le diagnostic exige une coloscopie exploratoire ou une radiographie de l'abdomen.

Fécalom: Traitement

Le fécalome est d'abord amolie par l’absorption de Magrogol en grande quantité. Il est ensuite retiré progressivement par le praticien à l'aide d'une spatule. Une fois le fécalome retiré il sera pratiquée une coloscopie exploratoire afin de vérifier que le colon ne comporte aucune lésion.

Prévention:

Une adaptation du régime alimentaire est la première solution pour éviter la récidive du fécalome. Une consommation plus riche en fibre et en fruit et légumes, une attention particulière au risque de déshydratation ( notamment chez la personne âgée) sont les réponses les plus efficaces. Il peut, en outre être prescrit, la prise quotidienne de laxatif.
La coloscopie ou colonoscopie est l'examen visuel du côlon par l'intermédiaire d'une sonde appelée coloscope. C'est une endoscopie digestive permettant l'exploration du rectum et de la totalité du côlon jusqu'à la jonction iléo-colique (intestin grêle). La longueur de tube digestif explorée est de l'ordre d'1,50 m.

La sigmoïdoscopie est un examen plus rapide mais moins complet qui utilise un coloscope plus court et permet l'exploration du rectum et du colon sigmoïde, soit 60 cm de tube digestif.

L'examen est conduit le plus souvent sous anesthésie, après avoir vidé le côlon de ses matières fécales (régime sans fibre + préparation colique).

Le coloscope est inséré par l'anus puis glissé peu à peu dans l'intestin et dirigé par l'opérateur à l'aide de manettes. Ce dernier insuffle un peu d'air afin de décoller les parois et progresser prudemment. Le premier objectif est d'arriver au tout début du côlon (cæcum), à la limite de la valvule iléo-cæcale (jonction avec l'iléon). La visualisation des parois coliques se fera lors du retrait progressif de l'appareil.

Description de la technique
Le coloscope est pourvu d'une source lumineuse, d'un système optique (soit par fibres optiques soit par caméra vidéo), et d'un ou plusieurs canaux opérateurs. Ces derniers permettent d'insuffler de l'air, d'aspirer l'eau ou de laver et surtout de faire passer des pinces pour les prélèvements de petits morceaux de muqueuse (biopsie) ou d'utiliser des instruments à visée thérapeutique (anse diathermique pour enlever un polype par exemple). Si un polype est enlevé, ce dernier est alors récupéré pour être analysé au laboratoire par histologie.

Préparation nécessaire
L'examen peut être conduit sous anesthésie générale ou sous sédation légère, après avoir vidé le colon de ses matières fécales (régime sans fibre, également dit sans résidu, 48h avant + préparation colique : PEG4000 type colopeg la veille, environ ¾ litre dilué, voire 3 à 4 litres pour d'autres préparations (type Klean Prep). Il existe aussi des comprimés à prendre avec le liquide que l'on veut (eau, café léger, thé léger, soda, jus de fruits sans pulpe, bouillon de légumes filtré). C'est aussi efficace que le PEG mais mieux accepté par les patients.

Enfin, il nécessite une préparation minutieuse : le patient doit boire la veille, et quelques heures avant l'examen, cette préparation qui permet l'évacuation de toutes les matières fécales (en entraînant une diarrhée). Il est nécessaire de suivre aussi une diète liquide 2 à 4 jours avant l'examen, afin de diminuer la quantité de déchets dans l'intestin.

Indications de la coloscopie
Observation d'ulcérations profondes de la muqueuse sigmoïde liées à la maladie de Crohn au cours d'une coloscopie.La coloscopie est indiquée dans les bilans de :

antécédents familiaux ou personnels de cancer;
antécédents familiaux de polypose adénomateuse familiale;
saignements d’origine digestive;
diarrhée chronique;
douleurs abdominales inexpliquées.

Les principales indications sont :

-recherche de polypes ou cancer dans le cadre du dépistage du cancer colorectal (16 000 décès par an en France);
-recherche des causes d'un saignement intestinal;
-recherche des causes de douleurs abdominales inexpliquées (essentiellement après 45 ans);
-recherche des causes d'une diarrhée chronique (durant depuis plusieurs semaines);
-suivi de patients ayant des maladies intestinales bien identifiées ou des facteurs de risque connus (cancer,maladies inflammatoires chronique intestinales (MICI), antécédents de polypes.
Dans tous ces cas, la coloscopie permet de faire le point sur l'origine de douleurs, de ballonnements ou encore de saignements. C'est aussi l'examen de référence pour dépister un cancer du côlon.

Rares complications mais importantes : sygmoïdite diverticulaire aiguë (complication d'une diverticulose) avec fièvre car suspicion/risque de perforation ou dans les suites immédiates d'un infarctus du myocarde.

Incidents et accidents
Il s'agit d'un examen très inconfortable, ce qui peut en limiter l'utilisation en l'absence d'anesthésie générale.

Les complications incluent:

perforation colique (moins de 0.1 %)[2],
hémorragie en cas de biopsie ou d'ablation de polypes (moins de 0.5 %)[2], parfois plus de sept jours après le geste,
diverticulite,
risque infectieux.

Techniques alternatives
Le lavement baryté est un examen radiographique consistant à opacifier le colon en effectuant un lavement par un liquide radio-opaque. L'insufflation d'air permet de mieux visualiser certaines anomalies des parois (double contraste). Cet examen est mieux toléré chez le sujet fragile mais apporte moins de renseignements que la coloscopie. Il tend à être remplacé par :
Le coloscanner (ou coloscan). L'examen radiologique est cette fois remplacé par un scanner et nécessite seulement une insuflation d'air pour ouvrir la lumière du colon. Elle permet une reconstitution tridimensionnelle de l'intérieur du colon pouvant aller jusqu'à une coloscopie virtuelle grâce à des logiciels de post-traitement de plus en plus puissants. Cet examen ne permet naturellement pas d'effectuer des prélèvements sur les anomalies constatées.

Comments