La coronarographie : soins infirmiers

Définition
La coronarographie est un examen permettant la visualisation des artères coronaires par injection d'un produit de contraste.
La coronarographie fait suite à un épisode d'insuffisance coronarienne. La pathologie principale reste l'atteinte par infarctus du myocarde.
Indications - Contre-indications
Indications
  • Bilan diagnostic d'un infarctus du myocarde.
  • Evaluation de lésion athéromateuse.
  • Anomalie congénitale.
  • Orientation thérapeutique.
  • Contrôle post dilatation ou post pontage.
Contre-indications
  • Allergie à l'iode.
  • Insuffisance coronarienne aiguë.
  • Trouble du rythme ou insuffisance cardiaque non stabilisée.
  • Insuffisance rénale sévère.
  • Personne de + 75 ans.

Soins infirmiers
Soins infirmiers en pré-interventionnelle
  • Bilan sanguin complet : numération sanguine, hémostase, transfusion.
  • Bilan électrolytique en regard des risques de trouble du rythme par hypo ou hyperkaliémie.
  • E.C.G. et radio pulmonaire.
  • Préparation cutanée, blouse de bloc, pas de prothèse, vessie vide.
  • Poses d'une voie d'abord de gros calibre.
  • Signature de fiches de consentement par le patient. Explication de l'examen.
  • Patient à jeun à minuit.
  • Constante à jour : pouls, tension artérielle, température.
Soins infirmiers en post-interventionnelle
  • Electrocardiogramme (ECG) de contrôle.
  • Point de ponction : hématome, douleur, rougeur, saignement.
  • Membre : coloration, chaleur, douleur, sensibilité.
  • Tension artérielle, pouls, température, diurèse.
  • Possibilité de boire mais prendre un repas léger.
  • Réfection du pansement.
  • Position du membre :
  • Si voie radiale ou fémorale : lever le bras et l'immobilisé dans une attelle.
  • Si voie fémorale : ne pas plier la jambe pendant 24 heures.
Complications
  • 1 décès pour mille examens.
  • Allergie à l'iode et/ou au produit d'anesthésie locale.
  • Hématome, hémorragie au point de ponction.
  • Trouble du rythme : fibrillation ventriculaire.
  • Migration de caillot, infarctus du myocarde, accident vasculo-cérébral.
  • Thrombose de l'artère ponctionnée.
  • Obstruction coronarienne.
  • Accident vasculo-cérébral.
Suites interventionnelle
Les résultats
Les résultats servent à évaluer les soins et les degrés de gravité des lésions coronaires :
  • Traitement médicamenteux.
  • Angioplastie.
  • Chirurgie.
Angioplastie
L'angioplastie est une dilatation d'une ou plusieurs artères coronaires à l'aide de ballonnets suivi plus ou moins de la pose de ressort.
Elle peut se dérouler dans la foulée de la coronarographie.
Suivi du patient
  • E.C.G.
  • Bilan biologique.
  • Consultation cardiologique.
  • Mesure d'hygiène de vie à mettre en place et à respecter à long terme.
Informations et surveillance du cathétérisme cardiaque (coronarographie)
La coronarographie est un examen réalisé en hémodynamie pour visualiser les artères coronaires (artères qui nourrissent le muscle cardiaque).
Vidéo de la coronarographie sur Youtube

Le rasage pré-cathétérisme :
- Rasage des 2 aines jusqu’à mi-cuisse (le tour complet des cuisses grandeur bermuda)
- Rasage des 2 poignets
Buts du cathétérisme :
- Évaluer les artères coronaires;
- Évaluer le muscle cardiaque;
- Observer l’état des valves cardiaques
Préparation :
- Arrêt du coumadin 4 jours avant l’examen (ou selon recommandation du médecin)
- Aviser si allergie à l’iode (désensibilisation avec cortisone)
- Garder à jeun à minuit la veille de l’examen
Le matin de l’examen :
- Prendre la médication habituelle le matin de l’examen sauf les hypoglycémiants et les diurétiques
- Avoir en main la liste des médicaments et la posologie
- Installation d’un soluté
Déroulement du cathétérisme cardiaque :
Dans la salle d’examen vous serez couché sur une table. Le personnel procédera à la désinfection des aines et du poignet et à l’installation d’un grand champ stérile pour maintenir un haut niveau d’asepsie.De plus, des électrodes seront installées pour suivre votre rythme cardiaque durant l’examen. Cet examen se fait sous anesthésie locale. Le médecin va geler la peau avant d’introduire le cathéter. L’introduction du cathéter peut vous donner une légère sensation de pression dans la région où il est introduit. Durant l’examen, le cardiologue injectera à travers le cathéter le liquide radio-opaque à base d’iode (le colorant). Un appareil à rayons-X se déplacera au-dessus de la table d’examen pour permettre de suivre et d’enregistrer l’examen. Nous aurons besoin de votre collaboration pendant l’examen, lors de certaines injections de colorant, il vous sera demandé de prendre une grande inspiration et de la garder quelques secondes, ceci pour mieux visualiser vos artères. Il est possible que l’on vous demande de tousser, pour éliminer plus rapidement le colorant de vos artères coronaires. On vous demandera de placer les bras au-dessus de la tête pendant que l’appareil à rayons-X se déplace dans différentes positions.
Le cardiologue et le personnel vous demanderont de leur faire part de tous nouveaux symptômes ou malaises survenant au cours de l’examen. Au début ou vers la fin de l’examen, on vous préviendra de la possibilité de ressentir une bouffée de chaleur dans tout le corps, d’une durée d’environ 20 secondes. Il s’agit de la ventriculographie, pratiquée afin d’évaluer la fonction du muscle cardiaque. À ce moment, certains patients peuvent ressentir des nausées.
Options de traitement
A. Médicaments
B. Chirurgical (pontage ou dilatation)
Le pontage consiste à prélever un vaisseau sanguin (greffon) sur une autre partie du corps (ex : saphène, mammaire) pour la greffer et « enjamber »le blocage au niveau des coronaires. Le greffon veineux est ensuite suturé à l’aorte (la grosse artère qui naît du coeur) et à l’artère coronaire au-dessous du blocage. Le sang riche en oxygène emprunte l’aorte, puis le greffon constitué par la veine saphène, évitant ainsi le blocage dans l’artère coronaire, et vient nourrir le muscle cardiaque.
L’angioplastie transluminale percutanée (dilatation) consiste à introduire un cathéter-guide dans les coronaires. Dans le cathéter, on introduit un mince tube muni à son extrémité d’un ballonnet afin d’atteindre le lieu de rétrécissement de l’artère coronaire. Une fois arrivé au point de blocage, on gonfle le ballonnet pendant plusieurs secondes. À mesure que le ballonnet grossit, il écrase et étale les dépôts de gras présents dans la paroi de l’artère. L’artère est ainsi agrandie pour permettre au sang de s’écouler plus facilement. Le cathéter muni du ballonnet est ensuite enlevé. On peut laisser en place un extenseur coronarien.
Risques de l’examen
Les risques de complications majeures sont de l’ordre de 1/1000 pour un cathétérisme et de 1/100 pour l’angioplastie.
autres complications :
- réaction allergie au colorant
- détérioration de la fonction rénale
- infarctus
- AVC
- problèmes vasculaires
Recommandations et surveillance après l’examen
- Aviser sans délai si vous ressentez une douleur
- Aviser si vous observez ou sentez un écoulement au site d’insertion
Si examen fait par l’aine :
- Immédiatement après l’examen, rester immobile
- Un pansement compressif sera fait après une compression
- Ne pas lever la tête (exerce une traction au point d’insertion du cathéter et augmente les risques de saignement)
- Si vous devez tousser, éternuer ou vomir, faite une pression avec votre main sur le pansement
N.B. Pour le retrait du pansement en milieu hospitalier, se référer à la technique du centre.
Si examen fait par le poignet :
- Un bracelet compressif sera installé pour quelques heures
bracelet_compressif- Éviter les mouvements brusques du bras
N.B. Pour le retrait du bracelet en milieu hospitalier, se référer à la technique du centre.

Exemple de note d’évolution au retour d’une coronarographie
2008-03-09 14 :00 Retour de coronarographie de l’ICM en transporteur adapté, accompagné d’une infirmière. Installé au lit, repos ad 18 h. Pansement compressif aine droite, propre. MID mobile, peau tiède et rosée. Bonne sensibilité du MID. Pouls pédieux drt. bien perceptible. Soluté NaCl 0,9 % 1L. perfuse à 75 ml/h. via jelco # 20 avant-bras G., site sans particularités. Se dit épuisé de sa journée, T.A. 120/78 Pls 80 RR 20 SaO2 98 % AA. Nadia Morin e.i.a
N.B. Lors de la prochaine note d’évolution de votre patient, vous pourrez noter au dossier, la chaleur, coloration, mobilité et sensibilité en utilisant CCMS normal, s’il n’y a rien de spécifique à mentionner.


Vidéos à l'appui: 
Coronarographie ou angiographie coronarienne



Le cœur est un muscle battant qui pompe en permanence du sang vers le reste du corps. Les artères coronaires apportent au cœur l'oxygène et les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement.
Au fil du temps, des dépôts gras (plaques) peuvent s'accumuler dans les artères, boucher le passage et réduire l'écoulement du sang. Si des plaques se forment dans les artères coronaires, le flux sanguin vers le cœur peut être compromis.

En cas de symptômes cardiaques (douleur thoracique, vertiges ou sensations ébrieuses), une angiographie coronarienne (coronarographie) peut être effectuée pour vérifier la présence de plaques dans les artères coronaires.

Pendant l'angiographie, une petite incision est pratiquée dans le haut de la cuisse pour accéder à l'artère fémorale. Un fil guide est ensuite inséré dans l'artère fémorale et enfilé dans l'aorte. Un cathéter est ensuite inséré le long du fil guide.

Lorsque le cathéter atteint l'aorte, un agent de contraste est injecté. Lorsque le colorant passe de l'aorte dans les artères coronaires, une radiographie, ou angiogramme, est effectuée. L'image acquise pendant l'angiographie indique la présence éventuelle de blocage, d'anévrisme, de rétrécissement ou de toute autre anomalie dans les artères. Au terme de l'angiographie, le cathéter et le fil guide sont retirés. Le cas échéant, le médecin peut recommander un traitement approprié.

Pontage coronarien ou pontage cardiaque




Le cœur est un muscle qui, par ses battements, pompe le sang oxygéné et les nutriments pour les envoyer aux cellules du corps. Mais il a lui-aussi besoin de nutriments indispensables au maintien de la vie pour fonctionner et il reçoit donc du sang par les artères coronaires. Le terme coronaire signifie "couronne" et indique que les artères forment une couronne autour du cœur ou l'entourent.

Les artères coronaires nourrissent le coeur, mais si elles sont rétrécies ou obstruées par des dépôts de graisse, appelés plaques, la circulation du sang et des nutriments à destination des différentes parties du cœur peut diminuer voire s'interrompre. Lorsque cela se produit, il s'ensuit une mort des cellules dans la région du cœur concernée, et le cœur ne dispose pas de la quantité appropriée de sang et de nutriments dont il a besoin pour fonctionner. Une activité physique et un régime alimentaire approprié sont d'une importance capitale dans la prévention des maladies cardiaques. Toutefois, une intervention chirurgicale s'avère parfois nécessaire pour réparer des lésions provoquées par une maladie cardiaque.

Le pontage cardiaque, également dénommé PAC (pontage aorto-coronarien) est une intervention chirurgicale avec greffon au cours de laquelle une artère ou une veine est prélevée sur une jambe, fixée à l'aorte, et utilisée pour créer un nouveau passage vers le cœur, en contournant l'obstruction présente dans la section malade de l'artère.

Il existe plusieurs complications possibles associées à cette procédure qui doivent faire l'objet d'un entretien avec un médecin avant une intervention chirurgicale.

Coronarographie en 3 dimension


Angioplastie: Lêve-toi et marche (reportage Émission Découverte)


Plusieurs autres vidéos (click sur l'image en-dessous):


Comments