Examens diagnostiques en lien avec le système cardiovasculaire

Plusieurs examens diagnostiques permettent d’évaluer la condition cardiaque, j’ai sélectionné les plus fréquents.

Prises de sang en lien avec le système cardiovasculaire

Les enzymes cardiaques

1) CPK ou CK : créatinine-phosphokinase :

La créatinine- phophokinase se retrouve surtout dans le muscle cardiaque, les muscles striés et le cerveau. Le taux sanguin de CPK s’élève dans les six heures qui suivent une lésion.

Le dosage des CPK est une analyse sanguine réalisée pour détecter les infarctus. L’élévation des CPK reflète un traumatisme des cellules musculaires squelettiques ou cardiaques.

Mais la créatine phosphokinase (CPK) n’est pas spécifique au muscle cardiaque, c’est à dire qu’elle avise d’une lésion musculaire mais ne fait pas la différence entre une lésion musculaire à la jambe et une lésion du muscle cardiaque par un infarctus.

Valeurs normales du CPK totale :

Femme 25 à 140 U/L
Homme 30 à 175 U/L

2) CPK-MB ou CKMB: valeur normale

La portion CPK-MB a amélioré le dosage des CPK spécifiques au muscle du coeur. L’élévation des CKMB reflète un traumatisme du muscle cardiaque. La concentration de CKMB augmente dans les 3 à 6 heures qui suivent le début d’un infarctus. Si la lésion progresse on note un pic entre 12 à 24 heures.

Valeur normale :

0 à 7 U/L (0-3000 ng/L)

3) La troponine (protéine du myocarde)

Le dosage de la troponine T est un des meilleurs outils de diagnostic de l’infarctus. La présence de troponine dans le sang circulant est considérée comme un marqueur très efficace d’un syndrome coronaire aigu (angine ou infarctus). Elle est spécifique de la nécrose du muscle cardiaque.

Évaluée normale si<0,5 μg /L

4) Aspartate aminotransférase (AST) anciennement (SGOT)

L’AST est une enzyme retrouvée en forte concentration dans les tissus à métabolisme élevé comme le coeur, le foie et les muscles. Lorsque ces celleules sont affectées par une maladie ou un traumatisme, leur taux sanguin augmente. L’AST est proprotionnelle au nombre de cellules lésées. Le taux s’élèvent 8 heures après le traumatisme cellulaire. Cette analyse n,est toutefois pas spécifique au problème cardiovasculaire.

Échocardiographie trans thoracique (ETT)

Épreuve utilisant les ultrasons pour évaluer le cœur. L’échocardiographie permet notamment de visualiser la forme, le mouvement et les structures cardiaques.

Procédé moins efficace chez les personnes obèses ou chez les femmes.

Échocardiographie trans oesophagienne (ETO)

L’ETO fournit une image échograohique du coeur. On introduit un transducteur dans l’œsophage en passant par la bouche. Elle donne des images plus claires que l’ETT, du fait que les ultrasons traversent moins de tissus. Les complications de cet examen sont les problèmes de déglutition dus à l’anesthésie locale et au sédatif donnés au début de l’examen et le risque de perforer l’œsophage. On doit faire signer un permis au client, le garder à jeun depuis minuit et lui installer un soluté à son arrivée.

ECG (électrocardiogramme)

Représentation graphique des impulsions électriques produites par le coeur.

Cathétérisme cardiaque ou coronographie

Cet examen permet d’étudier le coeur, les gros vaisseaux (aorte, veine cave inférieure, artères et veines pulmonaires et les artères coronaires) en poussant un cathéter jusqu’au coeur en empruntant une veine périphérique (cathétérisme droit) ou une artère (cathétérisme gauche).

Le cathéter permet d’enregistrer les pressions et d’injecter un colorant. Grâce à un ordinateur on peut mesurer le débit cardiaque et l’efficacité de différentes fonctions cardiaques.

Surveillance post cathétérisme selon prescription médicale :
• Point insertion (oedème, hématome, saignement)
• Pansement compressif
• Pouls perceptible
• Couleur, chaleur et mobilité des membres
• Repos au lit pour quelques heures si insertion fémorale

Angiographie

Le cathétérisme cardiaque s’accompagne normalement d’une angiographie, il s’agit d’une visualisation radiographique des vaisseaux et des cavités cardiaques à l’aide d’un produit contraste injecté.

Radiographie thoracique

La radiographie thoracique recherche une cardiomégalie (augmentation de la grosseur du coeur) et des signes de congestion pulmonaire (œdème pulmonaire).

Scintigraphie cardiaque ou Mibi (avec ou sans épreuve d’effort)
Elle permet de distinguer des altérations de la fonction du muscle ventriculaire gauche et de la distribution du sang dans les artères coronaires.

L’examen comporte l’injection intraveineuse d’un produit radioactif et la prise de clichés au plus fort de l’exercice au moyen d’une caméra. Si le client est incapable de faire de l’exercice, du persantine lui sera injecté. Le persantine entraîne la vasodilatation des coronaires en bonne santé. Le produit radio actif se fixera plus facilement sur les parties du cœur où la perfusion est adéquate. Une autre scintigraphie sera réalisée au repos, 2 à 4 heures plus tard.

Diète de Mibi : Ǿ thé, Ǿ café, Ǿ boisson gazeuse, Ǿ tabac, Ǿ chocolat le 1e et 2e jour de l’examen.

1e jour : injection du produit radio actif puis peut manger
2e jour : examen puis peut manger

Épreuve d’effort (E.E.)

L’épreuve d’effort permet de déterminer la réponse du coeur à une demande accrue en oxygène au cours d’un effort physique. On enregistre un ECG pendant et après l’effort, la personne marche sur un tapis roulant et on augmente progressivement l’effort pour obtenir une fréquence cardiaque déterminée.

On demande au patient de ne pas fumer, boire ou manger quatre heures avant l’épreuve. On recommande de porter une chaussure fermée et un soutien-gorge pour la femme.

Holter (électrocardiogramme des 24 heures)

La méthode holter est un enregistrement continu de l’activité électrique du coeur.

Doppler veineux

Permet de visualiser à l’aide d’ultrasons la circulation et le débit sanguin dans les veines et artères majeures des bras et jambes.

Phlébographie

Permet de visualiser l’état des veines profondes des jambes après injection d’un colorant radiologique. (attention si allergie à l’iode)

Tomodensitométrie thoracique (scan)

Permet de visualiser le thorax en images radiologiques précises en minces couches.

Doppler carotidien

Cet examen est une échographie des artères carotides, il est utilisé pour distinguer des occlusions de la carotide.


Comments