Caillots sanguins (thrombose veineuse profonde, phlébite, thrombophlébite)

Description
Afficher l'image en taille réelleLes caillots de sang sont des masses semi-solides et visqueuses composées de cellules sanguines. Leur formation est une réaction normale de l'organisme à la suite d'une lésion dans un vaisseau sanguin. Ils servent principalement à colmater la fuite et à prévenir l'hémorragie.
Toutefois, lorsqu'un caillot obstrue une artère (thrombus) et empêche ainsi la circulation du sang et de l'oxygène vers un organe, cela peut créer une lésion dans les tissus, c'est-à-dire un infarctus. De plus, lorsqu'un caillot de sang se détache (embolus) de la zone qu'il est censé protéger, d'autres organes peuvent être menacés.
Les caillots qui obstruent la circulation sanguine sont les principaux responsables de la plupart des accidents vasculaires cérébraux et crises cardiaques. Ils peuvent également endommager d'autres organes.
  • Lorsqu'un caillot sanguin (thrombus) se forme dans au moins une des artères qui approvisionnent le cœur en sang, il obstrue la circulation sanguine dans une partie du muscle cardiaque, ce qui diminue ou interrompt l'oxygénation des cellules dans cette zone. Cela provoque la mort du muscle cardiaque dans la région atteinte, et une crise cardiaque se produit.
  • Les caillots qui empêchent l'oxygénation du cerveau constituent la principale cause de l'accident vasculaire cérébral (AVC).
  • Les caillots qui se forment dans les yeux peuvent provoquer une cécité soudaine.
Lorsqu'un caillot de sang (thrombus) cause une obstruction, on parle de thrombose. Une thrombose dans une veine est presque toujours associée à une phlébite (une inflammation dans la veine). La thrombophlébite désigne une inflammation dans une veine dans la zone où le caillot de sang s'est formé. La thrombophlébite est classifiée comme superficielle ou profonde. Autrement dit, la thrombose responsable de la thrombophlébite peut se produire soit dans une veine superficielle (en surface) ou dans une veine profonde (sous la surface).
La thrombophlébite est superficielle lorsque le caillot sanguin se forme dans une veine près de la surface de la peau, autrement dit une veine superficielle.
La thrombose veineuse profonde (TVP) survient lorsque le caillot sanguin se forme dans une veine plus profonde et de plus gros calibre, par exemple les veines de la cuisse et de la partie inférieure de la jambe. La TVP est plus inquiétante que la thrombophlébite superficielle, car une partie du caillot peut se rompre et se rendre jusqu'aux poumons, provoquant ainsi une embolie pulmonaire. (Pour plus de renseignements sur les embolies pulmonaires, consultez la section « Symptômes et complications ». La thrombose veineuse profonde est plus fréquente chez les personnes de plus de 40 ans.
Causes
Les accidents vasculaires cérébraux ischémiques (un AVC est causé par un caillot de sang qui bloque l'approvisionnement en sang du cerveau) peuvent être provoqués par un caillot de sang formé dans le cœur à la suite d'un trouble du rythme appelé fibrillation auriculaire.
La fibrillation auriculaire est une irrégularité des battements cardiaques (une arythmie) qui consiste en battements rapides et frémissants dans la cavité supérieure du cœur (l'oreillette). Ce pompage irrégulier risque de provoquer une accumulation de sang dans la cavité cardiaque et la formation de caillots qui peuvent ensuite atteindre le cerveau. Par ailleurs, un embolus peut également se former sur une valvule cardiaque artificielle ou après une crise cardiaque, ou encore à cause d'une maladie valvulaire ou d'une insuffisance cardiaque.
Le terme embolie cardiogène fait référence à un caillot qui se forme dans le cœur, puis migre vers le cerveau. Un accident vasculaire cérébral peut donc se produire chez une personne qui a subi une crise cardiaque. Le cœur qui a été endommagé par une crise cardiaque ne pompe pas le sang adéquatement, ce qui peut mener à la formation d'un caillot sanguin qui va migrer vers le cerveau. Les valvules cardiaques artificielles sont un terrain propice à la formation de caillots. Cependant, la prise de médicaments anticoagulants (qui éclaircissent le sang) aide à prévenir la formation de caillots.
Des caillots sanguins peuvent se former dans une artère rétrécie par l'athérosclérose, un phénomène communément appelé durcissement des artères. Après un certain temps, l'athérosclérose entraîne un épaississement et un durcissement des parois artérielles, et l'artère se rétrécit jusqu'à ce que la circulation sanguine soit réduite. Ces artères deviennent donc vulnérables aux lésions. Si elles se déchirent, un caillot peut se former, obstruant ainsi complètement l'artère déjà rétrécie et interrompant l'oxygénation d'une partie du cœur ou du cerveau.
Les troubles de la coagulation sanguine et les affections rares du sang provoquent aussi la formation de caillots, mais la cause de ce phénomène n'est pas toujours connue.
Chez certaines femmes, la prise d'un contraceptif oral (pilule anticonceptionnelle) peut accroître le risque de caillot de sang. Le risque est plus élevé chez les femmes de plus de 35 ans qui fument ou qui ont déjà eu un caillot sanguin.
Les causes de l'inflammation dans une veine superficielle sont diverses. L'une des causes courantes est un trauma ou une blessure, par exemple à cause de solutions ou de médicaments administrés par voie intraveineuse (c'est-à-dire dans une veine) à l'hôpital. Le fait de percer la veine pour administrer la solution ou le médicament peut provoquer une irritation. Par ailleurs, un coup sur une veine (par exemple une blessure causée par un accident d'automobile) déclenche une inflammation dans la région et provoque donc une douleur, une gêne, une rougeur et une enflure. Durant ce processus, l'afflux de sang dans la région blessée augmente et il se forme souvent un caillot de sang dans la partie irritée ou blessée de la veine. La thrombophlébite superficielle est un trouble désagréable, mais qui cause rarement des problèmes graves.
Parfois, la thrombophlébite est causée par une infection bactérienne dans une veine. En général, le coupable est une bactérie qui se trouve couramment sur la peau et qui porte le nom de staphylocoque.
Dans certains cas, la thrombophlébite survient sans raison évidente. Elle peut survenir dans une veine de la jambe chez la femme enceinte, chez les personnes qui ont des varices et chez certaines personnes qui ont un cancer abdominal (tout particulièrement un cancer du pancréas). Enfin, les femmes de plus de 35 ans qui fument et qui prennent un contraceptif oral (pilule anticonceptionnelle) sont exposées à un risque accru de caillot sanguin.
Une thrombose veineuse profonde survient lorsqu'un caillot sanguin se forme dans une veine profonde de la jambe ou du bassin. La TVP est souvent causée par :
  • une station assise ou un alitement prolongés ;
  • une intervention chirurgicale ou un traumatisme (en particulier une opération de la hanche, une opération gynécologique ou une opération cardiaque) ;
  • des médicaments tels que les œstrogènes et les pilules contraceptives contenant des concentrations élevées en œstrogènes ;
  • une blessure à la jambe ou une immobilisation à cause d'un plâtre servant à traiter une fracture.
Certains troubles héréditaires augmentent la probabilité de thrombose veineuse profonde. La circulation du sang dans les veines dépend de la contraction des muscles qui les entourent ; en cas d'inactivité, par exemple lors d'un repos au lit prolongé, le sang s'accumule à certains endroits et des caillots peuvent se former facilement.
Symptômes et Complications
Les caillots sanguins qui provoquent une crise cardiaque peuvent entraîner une douleur dans la poitrine (angine de poitrine) qui débute habituellement au centre de la poitrine, puis se déplace vers la mâchoire, le dos, le bras gauche et, à l'occasion, le bras droit. La douleur peut aussi être ressentie dans l'estomac, mais cela est moins courant.
La douleur causée par une crise cardiaque est habituellement intense, mais pas forcément. Certaines personnes ont des « crises cardiaques silencieuses » sans aucun symptôme. D'autres ont rapporté une sensation de mort imminente lorsque la crise cardiaque se produit. Elles éprouvent une sensation d'oppression dans la poitrine et souvent des battements cardiaques très forts. Le cœur peut s'accélérer et battre irrégulièrement. Un essoufflement ou une difficulté à respirer peuvent survenir, ainsi que des nausées ou des vomissements, un évanouissement ou un effondrement.
Les symptômes de la crise cardiaque peuvent être légèrement différents chez la femme et chez l'homme. En effet, les femmes ont plus souvent des nausées et elles ont moins souvent des sueurs. De plus, chez la femme, la douleur thoracique peut être moins marquée et, le plus souvent, elle s'étend au cou, à la mâchoire et au dos.
Les accidents vasculaires cérébraux causés par des caillots provoquent généralement des symptômes du côté opposé du corps par rapport à leur emplacement dans le cerveau. Cela peut provoquer une perte de sensibilité dans le visage, le bras ou la jambe d'un côté du corps, ou une perte de vision d'un seul côté. Si la partie gauche du cerveau est touchée, un trouble de la parole peut se manifester, de sorte que la personne peut être incapable de parler ou de comprendre les mots qu'elle entend. Les autres symptômes de l'accident vasculaire cérébral incluent une confusion, un mal de tête intense ou une perte soudaine de coordination ou d'équilibre.
Les signes d'un AVC doivent être pris au sérieux, même s'ils sont brefs ou apparemment insignifiants. Même si les symptômes disparaissent complètement après quelques minutes, il est important de demander une assistance médicale sur-le-champ.
Une inflammation dans une veine superficielle (en surface) - par exemple les veines du bras dans lesquelles on introduit un cathéter intraveineux ou d'où on prélève du sang - provoque une douleur et une sensation de gêne, mais cela n'est pas considéré comme grave. En effet, il est rare que les caillots sanguins qui se forment dans les veines superficielles se détachent pour être transportés par le sang, puis causer une obstruction (une thromboembolie) et des complications dans des organes tels que les poumons.
Dans le cas d'une thrombose veineuse profonde, le caillot sanguin dans la jambe peut provoquer une douleur, une enflure, une rougeur et de la chaleur. La jambe peut être douloureuse en station debout. Ce trouble touche habituellement une seule jambe. La thrombose veineuse profonde ne provoque aucun signe ni symptôme chez plusieurs personnes. Néanmoins, les symptômes classiques sont les suivants :
  • une enflure et un durcissement des tissus ;
  • une douleur ou une sensibilité au toucher dans la région d'une veine ;
  • une douleur vive en cas de flexion du pied vers le haut ;
  • une rougeur ;
  • une sensation de chaleur dans la région atteinte ;
  • un serrement douloureux et sourd dans le mollet, surtout à la marche ;
  • une dilatation (un élargissement) des veines superficielles de la jambe.
La thrombose veineuse profonde peut entraîner des complications graves. Un caillot de sang qui s'est formé dans une veine plus grosse et plus profonde, par exemple une veine de la jambe, de l'abdomen ou du bassin, peut se détacher et devenir un embolus, c'est-à-dire voyager dans la veine. Cet embolus peut aller se loger dans les poumons, un trouble appelé embolie pulmonaire.
Étant donné qu'un caillot dans une veine profonde ne cause pas nécessairement des symptômes au début, le premier signe d'alarme peut se manifester après la rupture du caillot et son arrivée dans le poumon. Les symptômes de l'embolie pulmonaire (embolie dans le poumon) sont :
  • l'essoufflement ;
  • la douleur thoracique ;
  • le crachat sanguinolent.
En présence de n'importe lequel de ces symptômes de l'embolie pulmonaire, il faut obtenir des soins médicaux sans tarder.
Diagnostic
Parmi les tests qui permettent de vérifier s'il y a un caillot sanguin, on peut citer :
  • la tomodensitométrie (TDM) (technique spécialisée utilisant un ordinateur afin de combiner plusieurs images radiographiques et de donner une image détaillée d'une partie du corps, image qui est 100 fois plus claire qu'une radiographie ordinaire) ;
  • l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ;
  • l'échographie des veines de la jambe ou des artères de la tête et du cou
  • l'angiographie et la phlébographie ;
  • l'échocardiographie (échographie du cœur) ; ou encore
  • l'électrocardiographie (ECG).
Certaines analyses sanguines spécifiques peuvent mettre en évidence une crise cardiaque récente.
On diagnostique habituellement la thrombophlébite superficielle grâce à ses symptômes. Le médecin vérifie les antécédents médicaux de la personne en la questionnant au sujet de ses symptômes et en procédant à un examen physique.
Dans le cas d'une thrombophlébite, une échographie des veines suspectes peut être faite pour confirmer le diagnostic. Puisque la douleur associée à la thrombose veineuse profonde ressemble beaucoup à une douleur musculaire, le médecin peut rechercher des signes d'enflure et de gonflement du mollet causés par une dilatation de la veine dans la jambe.
En général, le diagnostic de thrombose veineuse profonde est confirmé par une échographie de compression. Cet examen permet de détecter les différences dans les échos ou les sons émis par le sang en circulation, et il détecte facilement la présence d'un caillot de sang dans une veine profonde.
Traitement et Prévention
Des médicaments sont habituellement prescrits pour arrêter la progression de la TVP et empêcher le caillot sanguin de s'aggraver, de se détacher et de migrer vers les poumons. Si vous pensez avoir une thrombose veineuse profonde, obtenez des soins médicaux sans tarder.
Un anticoagulant tel que la warfarine* ou l'héparine est habituellement prescrit. La prise de ce médicament peut être prolongée pendant plusieurs mois après la détection du caillot sanguin. La plupart des personnes n'ont pas besoin d'être hospitalisées pour recevoir un traitement. En général, les personnes qui ont une thrombose veineuse profonde reprennent leurs activités habituelles en 2 ou 3 semaines.
Chez certaines personnes, un traitement de longue durée par la warfarine peut s'avérer nécessaire pour prévenir la formation de nouveaux caillots sanguins. Le médecin peut également recommander le port d'un bas de contention élastique pour prévenir la thrombose veineuse profonde. Les analgésiques permettent de soulager la douleur.
Dans le but d'atténuer une inflammation ou un malaise légers, il faut surélever la région touchée et appliquer des compresses chaudes et humides durant 15 à 20 minutes à divers moments de la journée. En cas de thrombophlébite superficielle, il est recommandé de pratiquer des activités telles que la marche. Si l'inflammation et les symptômes durent plus de un jour ou deux, ou encore si les symptômes s'aggravent, il faut consulter un médecin dès que possible.
Lorsque la thrombophlébite est causée par une infection, l'administration d'antibiotiques règle souvent le problème. Dans de rares cas, lorsque les antibiotiques ne parviennent pas à enrayer l'infection, l'ablation chirurgicale de la portion atteinte de la veine peut être nécessaire.
À titre préventif, il est recommandé d'éviter les longues périodes d'immobilité, par exemple durant un long voyage en automobile ou en avion, de marcher un peu et de s'étirer pendant quelques minutes toutes les heures environ. Si la situation le permet, il est conseillé d'élever les jambes plus haut que le cœur et, pour ceux qui ont déjà eu un caillot, de porter des bas de contention.
La prévention des caillots sanguins est la meilleure façon d'éviter les problèmes associés à la maladie cardiaque et à l'accident vasculaire cérébral. Il est important de réduire le tabagisme ou de cesser de fumer ainsi que de maîtriser l'hypertension artérielle. Un taux élevé de cholestérol constitue aussi un facteur de risque et peut faire l'objet d'un suivi médical. Enfin, un régime alimentaire sain et la pratique régulière d'exercice contribuent également à la réduction du risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

L'évolution de la phlébite

L'évolution normale

Dans la majorité des cas, les symptômes s'estompent avec le traitement et le caillot est éliminé peu à peu.

Les complications

Les risques de complications de la phlébitephlébite
Ou thrombophlébite. Formation d'un caillot dans un vaisseau sanguin.
sont plus importants si le caillot se forme plus haut dans la jambe.

Les complications à court terme

  • Les rechutes sont fréquentes en cas de traitement anticoagulant non adapté (dose insuffisante, durée trop brève).
  • Une embolie pulmonaireembolie pulmonaire
    Oblitération brusque, partielle ou totale, de l'artère pulmonaire ou d'une de ses branches par un élément anormal qui est le plus souvent un caillot sanguin.
    peut survenir tant que le caillot persiste.

Les complications à moyen ou long terme

Une maladie post phlébitique peut apparaître. Elle se caractérise par :
  • un oedème dur, permanent et douloureux ;
  • des varices, dues à la déviation de la circulation veineuse profonde vers les veines superficiellesveines superficielles
    Vaisseau appartenant au réseau veineux superficiel (proche de la peau).
     ;
  • des problèmes cutanés chroniques et récidivants, avec la formation d'ulcères.
Le saviez-vous ?
L'embolie pulmonaireembolie pulmonaire
Oblitération brusque, partielle ou totale, de l'artère pulmonaire ou d'une de ses branches par un élément anormal qui est le plus souvent un caillot sanguin.
est une urgence absolue


L'embolie pulmonaire apparaît lorsqu'une artère pulmonaire (artère transportant le sang du cœur aux poumons) ou l'une de ses branches est bouchée par un caillot de sang. Cette anomalie survient quand le caillot s'est détaché de la paroi d'une veine après une phlébitephlébite
Ou thrombophlébite. Formation d'un caillot dans un vaisseau sanguin.
(en général au niveau des jambes) et remonte avec le sang veineux vers le cœur. Le cœur l'envoie alors vers les poumons, dans des artères de plus en plus petites, où il reste bloqué.
Selon la taille de l'artère pulmonaire bouchée et l'état cardiaque et respiratoire de la personne concernée, l'embolie pulmonaireembolie pulmonaire
Oblitération brusque, partielle ou totale, de l'artère pulmonaire ou d'une de ses branches par un élément anormal qui est le plus souvent un caillot sanguin.
peut mettre en jeu le pronostic vital.

Vous avez une phlébitephlébite
Ou thrombophlébite. Formation d'un caillot dans un vaisseau sanguin.
 ? Vous devez appeler les secours d'urgence, le 15 depuis un téléphone fixe ou le 112 depuis un téléphone mobile si apparaissent :
  • une respiration difficile avec essoufflement ;
  • une accélération anormale du rythme cardiaque ;
  • une douleur brutale dans la poitrine ;
  • une sensation de malaise ou d'une perte de connaissance ;
  • des crachats contenant du sang.
 

Comments