SI POST - OPERATOIRES

I- GENERALITES
Débute dès fin intervention jusqu’à ce que le patient retrouve son équilibre physique & psychique
Différents temps de la période post-opératoire : salle de réveil, PPO immédiate (24H), PPO les jours suivants (J1 à Jx)
 

II- LE REVEIL

Salle de surveillance post interventionnelle
Période critique : surveillance importante ; contrôler les effets résiduels des anesthésiants, réapparition progressive des réflexes respiratoires, neurologiques, facultés mentales, cardiologiques, … + DOULEUR
Patient risque : inhaler, chute, dépression respiratoire & circulatoire, hémorragie

III- LA PERIODE POST-OPERATOIRE IMMEDIATE

 

  A-     Retour du patient dans sa chambre
Installation dans son lit en fonction  du type d’intervention
Patient doit avoir 1 position de confort ET antalgique
Mettre à portée de main tout ce dont le patient aura besoin
Installer le matériel de perfusion + atèle si patient agité
Installer le matériel d’oxygénothérapie + saturomètre
Installer le dynamap
Vérifier le système de drainage
Vérifier le pansement

 B- Surveillance générale

Grandes fonctions
Fonction respiratoire
Saturation en O2 (=95%)
Fréquence respiratoire
Amplitude
Absence de cyanose
Absence d’accumulation de sécrétions dû à l’immobilisation & peur de tousser
Pour les fumeurs ou ATCD de bronchopathie, exercices respiratoires effectués au préalable : désencombrer le patient, l’aider à cracher & tousser, changement de position
Fonction circulatoire
Pouls
TA : attention hypoTA après 1 intervention (risque hémorragique important)
Si TA chute / si pouls rapide & filant / si sensation de soif importante / si signes de vasoconstriction généralisée : ETAT DE CHOC HEMORRAGIQUE
Thermorégulation
Hypothermie après l’intervention dû à l’anesthésique & aux perfusions de liquide frais & transfusion
Augmenter la température dans la chambre
Rajouter des couvertures
Equilibre entrées/sorties ou bilan ingesta/excreta
Entrées
Perfusion prescrite par l’anesthésiste
Boissons prescrites par l’anesthésiste
Si patient pas totalement réveillé & si présente des nausées ou vomissements : PAS BOIRE. mais possibilité humidifier les lèvres + soins bouches
Sorties
Diurèse : possibilité rétention urinaire post-opératoire. Quelques fois, le patient peut revenir sondé du bloc : surveiller la sonde (couchée+coudée), aspect des urines
Drainage aspiratif : permet extérioriser les sécrétions hémorragiques & les sérosités
Vomissements par aspiration digestive
Liées à la température & à la transpiration (37°C : 700cc/24H)

Calcul des entrées/sorties sur 24H (Bilan Ingesta/Excreta)
Réveil progressif du patient
Etat de conscience : barres de réveil, anxiété du patient (le restituer dans le temps et l’espace). Si son état agité est prolongé, rechercher 1 complication
Douleurs : causes locales (pansement coulé, lit souillé, position inconfortable,…), causes générales (réglettes, proposer la radio,…)

 

  C-    Surveillance locale
Pansement : saignements, gonflement, hématome, irritation, drain aspiratif
Sensibilité des membres
  IV- LA PERIODE POST-OPERATOIRE LES JOURS SUIVANTS

 A-     Surveillance - soins

1-Réanimation hydro-électrolytique
Feuille du bilan entrées/sorties

2- Respiration
Encombrement bronchique
Aider le patient à tousser, cracher
Douleur laryngique
Kiné respi

3- Reprise du transit & alimentation
Anesthésie entraîne 1 paresse intestinale
Sonde gastrique si le patient vomit toujours
Sonde rectale si ballonnements
Mobilisation précoce + régime approprié
Inciter le patient à boire : prévention d’une infection urinaire, reprise du transit
 
  4- Le lever (consigne du chirurgien) cf. CARDIO
Apprendre à béquiller
Expliquer l’intérêt : reprise de toutes les fonctions & en même temps, prévenir les complications

5- Application du TTT et soins locaux
Antibiotiques prescrits + anti-inflammatoires en IV (ortho)
TTT anticoagulant
Arrêt du drainage (Redon)
Pansement refait au 5e jour sauf si écoulement
Ablation des fils
 
6- Soins de nursing
Hygiène
Aide à la mobilisation
Aide à l’installation

 B- Surveillance - dépistage des complications secondaires

Risque hémorragique
Risque thromboembolique surtout si : chirurgie  au niveau des membres inférieurs, ATCD de phlébite
Risque infectieux : lié à un encombrement bronchique, au niveau du site opératoire (T°, douleur, plaie, rougeur, inflammation de la cicatrice, suppuration)
C- Prévoir l’avenir
En fonction du patient & de la pathologie
Education par rapport aux anticoagulants, régime, conseils…
Evaluation de la sortie au domicile, convalescence ou rééducation
Prise en charge post-opératoire optimale

Comments