Le soin de canule de trachéotomie

Définition
La trachéotomie est l'ouverture de la face antérieure de la trachée, dont la lumière est reliée à l’extérieur par une canule permettant d'assurer une respiration en excluant les voies aériennes supérieures.
La trachéostomie est l'ouverture par section complète de la trachée à plein canal, le plus souvent dans le cadre d’une laryngectomie totale et abouchement de la trachée à la peau par une plastie. Elle est le plus souvent définitive.


 
Indications
  • Transitoire :
  • Ventilation artificielle prolongée.
  • Difficultés de sevrage (après échec du sevrage sur sonde d'intubation).
  • Obstacle laryngé.
  • Intubation impossible.
  • Troubles de déglutition avec inhalation.
  • Encombrement avec toux inefficace.
  • Définitive :
  • Insuffisance respiratoire chronique évoluée.
  • Anomalies définitives centrales ou périphériques du carrefour oropharyngé.
  • Maladies neurologiques dégénératives.
  • Myopathies évoluées.
  • Laryngectomie.
Matériel
  • Les canule :
  • Canule à ballonnet :
  • Ventilation assistée.
  • Fausses-routes.
  • Sevrage.
  • Canule sans ballonnet :
  • Sevrage de la ventilation.
  • Permet la phonation.
  • Canule fenêtrée ou "parlante" :
  • Obligation de maintien de la trachéotomie.
  • Permet la phonation.
  • Possibilité d'oxygénation par un canal spécial.
  • Cordon.
  • Set de trachéotomie.
  • Pansement de Métalline® pour trachéotomie ou Surgimousse® ou compresses stériles fendues en Y.
  • Compresses stériles non tissées.
  • Antiseptique (Chlorexidine® car moins agressif pour les muqueuses).
  • Gants non stériles à usage unique.
  • Gants stériles à usage unique.
  • Cupule stérile : 2 cupules stériles si possible.
  • Décontaminant pour instrument (type Hexanios®).
  • Eau stérile.
  • Pince de Troeltsch.
  • Pince de Laborde : pince à 3 branches (en cas décanulation).
  • Manomètre de mesure de pression du ballonnet (si canule avec ballonnet).
  • Nécessaire pour aspiration trachéale.
  • Masque, lunettes, surblouse.
  • Sac à élimination des déchets papier et matériel non contaminé.
  • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux.
  • Désinfectant de surface et chiffonnette.
  • Nécessaire à l'hygiène des mains.

Réalisation du soin
  • Vérifier la prescription médicale.
  • Prévenir le patient.
  • Installer le patient confortablement.
  • Mettre le masque, les lunettes et la surblouse.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de l'intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d'hygiène, de sécurité et d'ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • Ouvrir aseptiquement les compresses stériles et les imbiber avec l’antiseptique, laisser un paquet de compresses sèches.
  • Préparer les 2 cupules :
  • Cupule n°1 : eau stérile et décontaminant pour instrument (respecter les dilutions).
  • Cupule n°2 : eau stérile.
  • Réaliser une aspiration des sécrétions.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants non stériles.
  • Enlever le loquet et retirer la canule interne. Pour une canule souple avec ballonnet de type Shilley, il faut dégonfler le ballonnet avant de retirer la canule.
  • Mettre la canule interne dans la cupule n°1 (eau stérile et décontaminant pour instrument).
  • Retirer le pansement de Métalline® et le jeter.
  • Jeter les gants.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants stériles.
  • Nettoyer le pourtour de la canule externe et le trachéostome avec des compresses imbibées d'antiseptique.
  • Sécher par tamponnement avec des compresses stériles sèches.
  • Nettoyer la canule :
  • A l'aide de la pince de Troeltsch, prendre une compresse stérile sèche non dépliée et la mettre dans la main gauche gantée.
  • Attraper la canule dans la cupule n°1 à l'aide de la pince de Troeltsch, avec la main droite (si l'on est droitier, sinon inverser le protocole), et poser celle-ci dans la main gauche.
  • Avec la pince de Troeltsch tenue dans la main droite, prendre une compresse stérile, la dépliée et la tremper dans la cupule n°1.
  • Introduire la compresse dans l'orifice de la canule, la pousser avec la pince et la récupérer à l'autre bout de la canule, avec l'aide de cette même pince (effectuer un mouvement de rotation).
  • Jeter la compresse sale.
  • Recommencer l'opération jusqu'à ce que la canule soit propre, en changeant de compresse à chaque passage.
  • Rincer la canule en la plongeant dans l'eau stérile. A défaut d'une deuxième cupule, verser abondamment de l'eau stérile dans la canule en la maintenant avec la pince de Troeltsch afin de la rincer.
  • Sortir la canule de la cupule n°2 avec la pince de Troeltsch.
  • Sécher la canule :
  • Prendre une compresse stérile sèche non dépliée dans la main gauche.
  • Poser la canule rincée sur la compresse dans la main gauche.
  • Avec la pince de Troeltsch tenue dans la main droite, prendre une compresse stérile et la dépliée.
  • Introduire la compresse dans l'orifice de la canule, la pousser avec la pince et la récupérer à l'autre bout de la canule, avec l'aide de cette même pince (effectuer un mouvement de rotation).
  • Jeter la compresse.
  • Recommencer l'opération jusqu'à ce que la canule soit sèche, en changeant de compresse à chaque passage.
  • A l'aide d'une compresse stérile sèche, introduire la canule interne dans la canule externe et bien refermer le loquet avec la compresse. Pour une canule souple avec ballonnet de type Shilley, il faut gonfler le ballonnet après avoir remis la canule.
  • Mettre le cordon propre, puis seulement retirer le cordon sale après l'avoir coupé.
  • Remettre un pansement de Métalline®propre (surface grise sur la peau) avec la pince de Troeltsch.
  • Jeter les gants.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Réinstaller le patient.
  • Eliminer les déchets et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Transmission : réaction du patient.

Risques et complications
  • Hémorragie : risque d'hématome comprimant la trachée.
  • Décanulation accidentelle.
  • Obstruction de la canule par un bouchon muqueux.
  • Infection.
  • Plaie autour de l’orifice de la trachéotomie.
  • Fausse route : ballonnet trop peu gonflé.
  • Lésion de la trachée (ballonnet gonflé en permanence sur le long terme, canule non adaptée).
  • Pneumonie nosocomiale.
Surveillances et évaluations
  • Respiration :
  • Fréquence (le premier signe de détresse respiratoire est une fréquence augmentée, au-dessus de 35 par minutes).
  • Rythme.
  • Amplitude.
  • Utilisation des muscles respiratoires accessoires.
  • Saturation en oxygène.
  • Sécrétions :
  • Couleur, odeur, aspect, consistance.
  • Hémorragique.
  • Orifice de la trachéostomie :
  • Aspect.
  • Irritation.
  • Inflammation.
  • Tissu de granulation.
  • Confort du patient :
  • Douleurs.
  • Plaintes.
  • Anxiété.
  • Signes clinique de décanulation accidentelle ou de bouchon :
  • Dyspnée.
  • Agitation.
  • Désaturation en O2.
Bonus:
L'aspiration trachéo-bronchique
Définition
L'aspiration des sécrétions est l'introduction d'une sonde dans l'arbre bronchique, le pharynx ou la bouche, pour aspirer les sécrétions qui l'encombrent et prévenir une éventuelle formation de bouchons muqueux.

Objectifs
  • Maintenir la perméabilité des voies aériennes.
  • Libérer les voies aériennes pour améliorer la ventilation.
  • Prévenir la formation d’un bouchon muqueux.
  • Améliorer les échanges gazeux.
  • Prévenir une pneumopathie d’inhalation.
  • Eviter l'obstruction de la sonde d'intubation ou de la canule de trachéotomie.
Indications
  • Encombrement bronchique.
  • Patient intubé.
  • Patient trachéotomisé.
  • Si la toux ou les expectorations provoquées par la kinésithérapie ne suffissent pas.


Matériel
  • Système d’aspiration :
  • Source de vide munie d’un manomètre.
  • Réceptacle à usage unique.
  • Tuyaux.
  • Pince stop-vide : permet de déclencher des aspirations intermittentes.
  • Sonde d’aspiration stérile de calibre adapté : en fonction de l’aspiration : nasopharyngée, trachéale, buccale.
  • Compresses stériles.
  • Sérum physiologique pour instillation ou lubrifiant hydrosoluble en cas de bouchon muqueux.
  • Solution pour le rinçage du système d'aspiration : flacon d’eau stérile + antiseptique.
  • Gants à usage unique.
  • Bavette.
  • Tablier à usage unique.
  • Protection papier absorbante à usage unique.
  • Sac à élimination des déchets papier et matériel non contaminé.
  • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux.
  • Désinfectant de surface et chiffonnette.
  • Nécessaire à l'hygiène des mains.
Réalisation du soin chez un patient non intubé
  • Prévenir le patient, lui expliquer le soin et ses objectifs.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Evaluer et noter l’état clinique du patient : saturation, fréquence respiratoire, couleur des téguments.
  • Brancher et vérifier le fonctionnement du système d’aspiration.
  • Dilué l’antiseptique dans le flacon d’eau stérile pour le rinçage du système.
  • S’habiller : tablier, bavette.
  • Mettre la protection en papier sur le thorax du patient.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique (hygiène des mains) : l’aspiration trachéo-bronchique n’est pas un soin stérile mais un soin propre, le lavage antiseptique permet donc de rester le plus propre possible.
  • Ouvrir le sachet de compresses stériles.
  • Ouvrir le sachet de la sonde stérile sans la sortir, conserver la sonde de façon aseptique dans son sachet.
  • Enfiler les gants : les gants non stériles servent à protéger le soignant, ils ne doivent pas être en contact de la sonde qui est stérile.
  • Adapter le système d’aspiration à la sonde, la sortir de son emballage et la maintenir avec une compresse stérile.
  • Aspirer les sécrétions buccales.
  • Jeter la sonde et la compresse dans le sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux.
  • Rincer le système d’aspiration avec la solution de rinçage.
  • Adapter une nouvelle sonde au système d'aspiration et prendre une nouvelle compresse stérile.
  • Vérifier de la perméabilité des narines en introduisant doucement la sonde, ne surtout pas forcer.
  • Lors du passage de la sonde dans le larynx, demander au patient d’inspirer.
  • Ne jamais aspirer lors de la progression de la sonde, éviter les mouvements de va-et-vient.
  • Aspirer par intermittence en remontant.
  • Aspirer en remontant et en effectuant des mouvements de rotation, enrouler la sonde entre le pouce et l’index.
  • Surveiller l’aspect clinique du patient.
  • Jeter la sonde et la compresse dans le sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux.
  • Rincer le système d’aspiration avec la solution de rinçage.
  • A la fin des aspirations, jeter le matériel, changer le réceptacle en fonction du protocole.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions.
  • Transmissions : aspect, quantité, odeur, tolérance, critère d'efficacité. Saturation avant et après le soin.
Réalisation du soin chez un patient intubé par voie oro-trachéale ou naso-trachéale
  • Prévenir le patient, lui expliquer le soin et ses objectifs.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Evaluer et noter l’état clinique du patient : saturation, fréquence respiratoire, couleur des téguments, les volumes inspirés et expirés, les pressions de la ventilation.
  • Vérifier la pression du ballonnet et la fixation de la sonde d'intubation.
  • Brancher et vérifier le fonctionnement du système d’aspiration.
  • Dilué l’antiseptique dans le flacon d’eau stérile pour le rinçage du système.
  • S’habiller : tablier, bavette.
  • Mettre la protection en papier sur le thorax du patient.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique (hygiène des mains) : l’aspiration trachéo-bronchique n’est pas un soin stérile mais un soin propre, le lavage antiseptique permet donc de rester le plus propre possible.
  • Ouvrir le sachet de compresses stériles.
  • Ouvrir le sachet de la sonde stérile sans la sortir, conserver la sonde de façon aseptique dans son sachet.
  • Enfiler les gants : les gants non stériles servent à protéger le soignant, ils ne doivent pas être en contact de la sonde qui est stérile.
  • Adapter le système d’aspiration à la sonde, la sortir de son emballage et la maintenir avec une compresse stérile.
  • Désadapté la sonde d’intubation du respirateur.
  • Introduire la sonde d’aspiration dans la sonde d’intubation, et enfoncer.
  • Ne pas enfoncer la sonde jusqu’à la garde pour ne pas dérecruter les alvéoles.
  • Ne jamais aspirer lors de la progression de la sonde, éviter les mouvements de va-et-vient.
  • Aspirer en remontant et en effectuant des mouvements de rotation, enrouler la sonde entre le pouce et l’index.
  • Rebrancher le système de ventilation.
  • Jeter la sonde et la compresse dans le sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux.
  • Rincer le système d’aspiration avec la solution de rinçage.
  • Adapter une nouvelle sonde au système d'aspiration et prendre une nouvelle compresse stérile.
  • Aspirer les sécrétions buccales.
  • Jeter la sonde et la compresse dans le sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux.
  • Rincer le système d’aspiration avec la solution de rinçage.
  • A la fin des aspirations, jeter le matériel, changer le réceptacle en fonction du protocole.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions.
  • Transmissions : aspect, quantité, odeur, tolérance, critère d'efficacité. Saturation, paramètre de la ventilation avant et après le soin. Réaction du patient.

Risques et complications
  • Désaturation voire hypoxie.
  • Traumatisme.
  • Arrêt cardiaque.
  • Infection.
Surveillances et évaluations
  • Saturation.
  • Fréquence respiratoire.
  • Pulsations, tension artérielle.
  • Couleur des téguments.
  • Aspect, coloration, quantité des sécrétions.
Bonus 2:
L'hygiène des mains
De nombreuses dénominations sont utilisées, pour différencier les différents types de lavage de mains. Il est apparu important de retenir, pour la clarté de ces recommandations, une dénomination unique.
Terminologie et équivalences
Dénominations européennes et françaisesDénominations courantes Équivalents possibles utilisées dans les Établissements de Santé
Lavage simple des mains
[pas de norme de référence]
Lavage simpleLavage des mains

Lavage hospitalier

Lavage « social » [USA]
Lavage hygiénique des mains

Traitement hygiénique des mains par frictions
Lavage antiseptique

Lavage hygiénique

Frictions hygiéniques des mains

Antisepsie rapide des mains
Lavage désinfectant

Désinfection des mains

Désinfection des mains
par frictions
Désinfection chirurgicale des mains par lavage
 
Lavage chirurgical des mains Lavage chirurgical des mains

Désinfection chirurgicale des mains par lavage
Désinfection chirurgicale des mains par frictionsDésinfection chirurgicale des mains

Antisepsie chirurgicale des mains
Frictions chirurgicales

Principes fondamentaux
La tenue des mains
  • Ongles courts, sans vernis, pas de faux ongles.
  • Mains et avant-bras dépourvus de bijoux : ni alliance, ni bagues, ni bracelets, ni montre…
  • Tenue à manches courtes.
  • Le port des gants ne dispense pas du lavage des mains.
Le matériel
Il faut proscrire :
  • Le savon en pain.
  • Les essuie-mains en tissu.
  • Le séchage des mains à air chaud.
  • Le transvasage du savon liquide d'un récipient dans un autre.

Le lavage simple des mains
Buts
  • Eliminer les souillures.
  • Permet la diminution de la flore transitoire.
  • Prévient la contamination.
Indications
  • Prise de service/ fin de service.
  • Gestes de la vie courante : se coiffer, se moucher…
  • Activités hôtelières.
  • Lors des soins d'hygiène, de confort et de continuité de la vie.
  • Avant et après le port des gants à usage unique.
  • Lors de soins infirmiers non invasifs.
  • Après tout soin infirmier.
  • Mains visiblement sales et ou souillées par des contaminations non microbiennes.
  • Soins de contact avec la peau saine.
Matériels
  • Savon doux (non désinfectant).
  • Eau du réseau.
  • Essuie-mains à usage unique non stériles.
Réalisation du lavage simple des mains
  • Se mouiller les mains.
  • Prendre une dose de savon liquide.
  • Savonner durant 30 secondes, mains et poignets avec le savon doux en insistant plus particulièrement sur les pouces, le dos des doigts, le dos des mains, le pourtour des ongles, les espaces interdigitaux.
  • Rincer abondamment en allant des mains vers les coudes, les mains se situant toujours au-dessus des coudes : en commençant par les doigts et en finissant par les poignets afin de ne pas ramener les germes au bout des mains.
  • Sécher par tamponnement, des doigts vers les poignets, avec les essuie-mains à usage unique non stérile.
  • Fermer le robinet avec l'essuie-mains.
  • Jeter les essuie-mains dans la poubelle à commande non manuelle.
  • Durée de 30 secondes.

Le lavage hygiénique ou antiseptique des mains
Buts
  • Eliminer la flore transitoire.
  • Diminuer la flore résidente.
Indications
  • Après tout contact avec un patient en isolement septique et/ou infecté ou avec son environnement.
  • Après tout contact accidentel avec du sang ou des liquides biologiques.
  • Avant réalisation d’un geste invasif (cathéter périphérique, sonde ou urinaire et autres dispositifs analogues).
  • Avant tout acte stérile.
  • Entre deux patients, après tout geste potentiellement contaminant.
  • Avant tout contact avec un patient en isolement protecteur.
  • Avant réalisation d’une ponction lombaire, d’ascite, articulaire ou autres situations analogues.
  • Avant manipulation des dispositifs intra-vasculaires (cathéters), drains pleuraux, chambre implantable, et autres situations analogues.
  • En cas de succession de gestes contaminants pour le même patient.
  • Avant préparation et reconstitution alimentaire en restauration collective ou en office individuel.
Matériels
  • Savon liquide antiseptique : savon antiseptique polyvidone iodée (Bétadine Scrub®) ou savon à base de chlorhexidine (Hibiscrub®).
  • Eau du réseau.
  • Essuie-mains à usage unique non stériles.
Réalisation du lavage hygiénique ou antiseptique des mains
  • Se mouiller les mains.
  • Prendre une dose de savon liquide.
  • Savonner durant une minute, mains et poignets avec le savon doux en insistant plus particulièrement sur les pouces, le dos des doigts, le dos des mains, le pourtour des ongles, les espaces interdigitaux.
  • Rincer abondamment en allant des mains vers les coudes, les mains se situant toujours au-dessus des coudes : en commençant par les doigts et en finissant par les poignets afin de ne pas ramener les germes au bout des mains.
  • Sécher par tamponnement, des doigts vers les poignets, avec les essuie-mains à usage unique non stérile.
  • Fermer le robinet avec l'essuie-mains.
  • Jeter les essuie-mains dans la poubelle à commande non manuelle.
  • Durée de 1 minute : le savonnage prolongé permet l'action de l'antiseptique.

La désinfection chirurgicale des mains par lavage
Buts
  • Eliminer la flore transitoire.
  • Diminuer de façon significative la flore résidente.
Indications
  • Avant tout acte chirurgical, d'obstétrique et de radiologie interventionnelle.
  • Avant tout geste pour lequel une asepsie de type chirurgical est chirurgicale requise : pose de cathéter central, rachidien, chambre implantable, ponction amniotique, drain pleural et autres situations analogues
Matériels
  • Savon liquide antiseptique : savon antiseptique polyvidone iodée (Bétadine Scrub®) ou chlorhexidine (Hibiscrub®).
  • Eau filtrée bactériologiquement.
  • Brosse à ongles stérile à usage unique.
  • Essuie-mains stériles.
    Réalisation de la désinfection chirurgicale des mains par lavage
  • Technique en 3 temps :
  • 3 phases de lavage.
  • Temps total de 5 minutes.
  • Mouiller les mains et les avant-bras.
  • Savonner les mains et les avant-bras, 1 minute pour chaque côté.
  • Brosser les ongles 1 minute (30 secondes /main).
  • Rincer les mains et poignets.
  • Savonner les mains et les poignets 1 minute.
  • Rincer les mains et les avant bras.
  • Sécher avec des essuie-mains stériles.
Le traitement hygiènique des mains par frictions
Buts
  • Eliminer la flore transitoire.
  • Diminuer la flore résidente.
Indications
  • Substitution au lavage des mains (ne le remplace pas).
IL a été démontré que le traitement hygiènique des mains par frictions est plus efficace que le lavage simple et le lavage hygiènique ou antiseptique des mains.
N.B. : Les solutions hydro-alcooliques ne sont pas sporicides, ils ne sont donc pas efficaces sur les spores du Clostridium difficile. Il ne faut donc pas les utiliser en cas de diarrhée. Ils ne sont pas non plus efficaces sur les ectoparasites (gales, poux, lentes…).
Indications pour les procédures à risques infectieux faibles
  • Prise de service/ fin de service.
  • Gestes de la vie courante : se coiffer, se moucher…
  • Activités hôtelières.
  • Lors des soins d'hygiène, de confort et de continuité de la vie.
  • Avant et après le port des gants à usage unique.
  • Lors de soins infirmiers non invasifs.
  • Après tout soin infirmier.
  • Soins de contact avec la peau saine.
Indications pour les risques infectieux intermédiaires
  • Après tout contact avec un patient en isolement septique et/ou infecté ou avec son environnement.
  • Avant réalisation d’un geste invasif (cathéter périphérique, sonde ou urinaire et autres dispositifs analogues).
  • Avant tout acte stérile.
  • Entre deux patients, après tout geste potentiellement contaminant.
  • Avant tout contact avec un patient en isolement protecteur.
  • Avant réalisation d’une ponction lombaire, d’ascite, articulaire ou autres situations analogues.
  • Avant manipulation des dispositifs intra-vasculaires (cathéters), drains pleuraux, chambre implantable, et autres situations analogues.
  • En cas de succession de gestes contaminants pour le même patient.
  • Avant préparation et reconstitution alimentaire en restauration collective ou en office individuel.
Contre-indications
  • Mains visiblement sales.
  • Mains souillées par des substances biologiques.
  • Mains présentant des traces de poudre ou de talc.
  • Mains mouillés.
  • Peau lésée.
Matériel
  • Solution hydro-alcoolique.
Réalisation du traitement hygiènique des mains par frictions
  • Remplir le creux de la main du volume préconisé par le fabricant (voir verso du flacon).
  • Frictionner les mains et les poignets pendant le temps nécessaire à l'action du produit.
  • Frotter rigoureusement mains et poignets jusqu'à évaporation complète du produit, en insistant sur les paumes, le dos de la main, les espaces interdigitaux et le pourtour des ongles.
Etapes de la friction des mains avec une solution hydro-alcoolique
  • Etape 1 : paume contre paume.
  • Etape 2 : paume de la main droite sur le dos de la main gauche, et paume de la main gauche sur le dos de la main droite.
  • Etape 3 : paume contre paume avec les doigts entrelacés.
  • Etape 4 : dos des doigts contre la paume opposée avec les doigts emboîtés.
  • Etape 5 : friction circulaire du pouce droit enchassé dans la paume gauche, et vice-versa.
  • Etape 6 : friction et rotation, en mouvement de va-et-vient avec les doigts joints de la main droite dans la paume gauche, et vice-versa.
La désinfection chirurgicale des mains par frictions
Buts
  • Eliminer la flore transitoire.
  • Diminuer de façon significative la flore résidente.
Indications
  • Avant tout acte chirurgical, d'obstétrique et de radiologie interventionnelle.
  • Avant tout geste pour lequel une asepsie de type chirurgical est chirurgicale requise : pose de cathéter central, rachidien, chambre implantable, ponction amniotique, drain pleural et autres situations analogues
Il a été démontré que la désinfection chirurgicale des mains par frictions est plus efficace que la désinfection chirurgicale des mains par lavage.
N.B. : Les solutions hydro-alcooliques ne sont pas sporicides, ils ne sont donc pas efficaces sur les spores du Clostridium difficile. Il ne faut donc pas les utiliser en cas de diarrhée. Ils ne sont pas non plus efficaces sur les ectoparasites (gales, poux, lentes…).
Contre-indications
  • Mains visiblement sales.
  • Mains souillées par des substances biologiques.
  • Mains présentant des traces de poudre ou de talc.
  • Mains mouillés.
  • Peau lésée.
Matériels
  • Solution hydro-alcoolique
  • Savon non désinfectant.
  • Brosses à ongles.
  • Eau du réseau.
  • Essuie-mains à usage unique.
Réalisation de la désinfection chirurgicale des mains par frictions
  • Temps n°1 : effectuer un lavage simple des mains + brossage des ongles
  • Se mouiller les mains.
  • Prendre une dose de savon liquide.
  • Savonner durant 30 secondes, mains et poignets avec le savon doux en insistant plus particulièrement sur les pouces, le dos des doigts, le dos des mains, le pourtour des ongles, les espaces interdigitaux.
  • Brosser les ongles 1minute (30 secondes /main).
  • Rincer abondamment en allant des mains vers les coudes, les mains se situant toujours au-dessus des coudes : en commençant par les doigts et en finissant par les poignets afin de ne pas ramener les germes au bout des mains.
  • Sécher soigneusement par tamponnement, des doigts vers les poignets, avec les essuie-mains à usage unique non stérile.
  • Fermer le robinet avec l'essuie-mains.
  • Jeter les essuie-mains dans la poubelle à commande non manuelle.
  • Temps n°2 : 1re friction des mains aux coudes inclus, jusqu’à séchage complet.
  • Temps n°3 : 2e friction des mains aux avant-bras (coudes exclus), jusqu’à séchage complet.
Utilisation de la solution hydro-alcoolique
  • Remplir le creux de la main du volume préconisé par le fabricant (voir verso du flacon).
  • Frictionner pendant le temps nécessaire à l'action du produit.
  • Frotter rigoureusement jusqu'à évaporation complète du produit, en insistant sur les paumes, le dos de la main, les espaces interdigitaux et le pourtour des ongles.
Etapes de la friction des mains avec une solution hydro-alcoolique
  • Etape 1 : paume contre paume.
  • Etape 2 : paume de la main droite sur le dos de la main gauche, et paume de la main gauche sur le dos de la main droite.
  • Etape 3 : paume contre paume avec les doigts entrelacés.
  • Etape 4 : dos des doigts contre la paume opposée avec les doigts emboîtés.
  • Etape 5 : friction circulaire du pouce droit enchassé dans la paume gauche, et vice-versa.
  • Etape 6 : friction et rotation, en mouvement de va-et-vient avec les doigts joints de la main droite dans la paume gauche, et vice-versa.

Comments